Liberia : la vie des réfugiés Ivoiriens
Liberia-refugies-ivoiriens-2637hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2662hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3055hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2900hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2894hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2940hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2957hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2785hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2974hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-2986hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3004hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3044hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3060hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3063hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3098hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3105hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3153hd thumbnail
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia. thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3181hd thumbnail
Liberia-refugies-ivoiriens-3216hd thumbnail
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo Liberia.
Liberia-refugies-ivoiriens-3055hd
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Refugies Ivoiriens a Buutuo, Liberia.
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011
Réfugiés ivoiriens à Buutuo au Liberia - avril 2011

Laurentine, 47 ans, était vendeuse au marche de Bin Houye avant de fuir les combats. Aujourd'hui, elle vend le gombo séché qu'elle a emmené dans sa fuite.

Les Liberiennes examinent avec suspicion le gombo de Laurentine, une épice tres populaire en Côte d'Ivoire mais méconnue ici.

Laurentine quitte le marché. La journée n'a pas été très fructueuse mais elle a tout de même gagné de quoi acheter quelques pommes de terre pour le diner. Buutuo, Liberia le 1er avril 2011.

Stanley Benkiah, 56 ans, est le mari de Laurentine. Branché en permanence sur la BBC, il est au fait des dernières offensives en Côte d'Ivoire.

Mondah, 6 ans, est la benjamine de Laurentine et Stanley, son mari.

Samuel Leaman, 64 ans, a été lui-même réfugié en Côte d'Ivoire pendant la guerre civile libérienne. Aujourd'hui, il accueille cinq familles de refugiés dans sa maison.

A l'heure du diner les enfants ont la priorité pour manger. Ces quatre enfants issus de trois familles différentes se partagent une même gamelle. Buutuo, Liberia le 1er avril 2011.

Suzanne Kaoyo la belle-mère de Laurentine a fui avec toute la famille de Bin Houye (Cote d'Ivoire) le 24 février. Buutuo, Liberia le 1er avril 2011.

Thérèse Mankoula, la mère de Laurentine, écosse le riz pour le dîner familial.

Suzanne Kaoyo (premier plan) et Thérèse Mankoula (arrière plan) la belle-mère et la mère de Laurentine sont inséparables. Buutuo, le 1er avril 2011.

Viviane Bougadié, 28 ans, une autre réfugiée, aide Laurentine a remplir des sachets de gombo séché qu'elle vendra ensuite au marché.

Nathalie la sœur de Viviane, vit depuis un mois dans la maison de Samuel Leaman. Enceinte elle est arrivée ici avec son mari et ses deux enfants. Buutuo, Liberia le 1er avril 2011.

Samuel, 3 ans, dort dans une des pièces de la maison de Samuel Leaman, le Libérien qui héberge sa famille.

Laurentine prépare le riz pour le dîner. Nourriture de base des Ivoiriens, le sac de riz coûte deux fois plus cher au Liberia qu'en Côte d'Ivoire. Laurentine a dû acheter son sac de 25 kilos à crédit pour la somme de 11.000 F CFA (environ 15€).

Soudain, le soir, une clameur joyeuse envahit la place du marché de Buutuo : Gbagbo aurait quitté le pouvoir. Mais il ne s'agit que d'une rumeur, et de la prise temporaire de la RTI (télévision d'état) par les force pro-Ouattara.

Soudain, le soir, une clameur joyeuse envahit la place du marché de Buutuo : Gbagbo aurait quitté le pouvoir. Mais il ne s'agit que d'une rumeur, et de la prise temporaire de la RTI (télévision d'état) par les force pro-Ouattara.

Au petit matin, Mondah dort avec sa grand-mère dans une chambre qui accueille sept réfugiés.

Laurentine se réveille. Elle dort dans la petite pièce où s'entassent toutes les affaires de la famille.

Faute de place dans les petites chambres, un réfugié dort dans un couloir, dans la maison de Samuel Leaman.

Stanley affute sa machette. Chaque jour, il tente de se faire embaucher dans les plantations voisines. Une semaine de débroussaillage lui permet d'acheter dix kilos de riz. Buutuo, Liberia, 2 avril 2011.

Stanley partage une mangue avec Nathalie, une autre réfugiée qui vit depuis un mois dans la maison de Samuel Leaman.

Laurentine et son mari ont rencontre Samuel Leaman un dimanche a l'église. Le couple arrivait tout juste de Cote d'Ivoire. Samuel les a accueilli a bras ouverts dans son foyer. Buutuo, Liberia, 2 avril 2011.

Laurentine en pleine discussion avec Samuel Leaman.

Laurentine est pensive. Elle s'inquiète pour ses aines, restes à Abidjan et San Pedro. Buutuo, Liberia, 2 avril 2011.

Laurentine et Stanley sont mariés depuis neuf ans. Il est Libérien, elle est Ivoirienne. Stanley est aujourd'hui réfugié dans son propre pays. Leur souhait le plus ardent : rentrer chez eux, en Cote d'Ivoire. Buutuo, Liberia, le 2 avril 2011.

Petit déjeuner en famille. A gauche, Valence, un des fils ainés de Laurentine.

Valence était instituteur à Bin Houye quand les combats ont éclaté. Il a fui avec sa machine à coudre sur la tête.
Aujourd'hui, il réalise quelques costumes pour des clients libériens afin de gagner un peu d'argent. Buutuo, Liberia, 2 avril 2011.

Mondah et sa grand-mère partagent leur petit déjeuner.

Constamment en activité, Laurentine devient soucieuse deès que ses mains sont au repos. A Bin Houye, sa maison a été détruite. Elle sait que quand elle rentrera, tout sera à recommencer.

Le 24 février 2011, Laurentine, Ivoirienne de 47 ans, a fui les violences des combats entre les forces pro-Ouattara et celles fidèles à Laurent Gbagbo, à Bin-Houye, son village de Côte d’Ivoire, proche de la frontière avec le Liberia. Elle a trouvé refuge avec son mari Liberien et trois de ses enfants à Buutuo, une bourgade à 5 km d’autre côté de la frontière, où ont fui des milliers d’Ivoiriens dans son cas. Depuis plus d’un mois, elle vit chez Samuel Leaman, le principal de l’école, qui a accueilli des dizaines de réfugiés chez lui, et tente de vivre en attendant de pouvoir rentrer chez elle.

eXTReMe Tracker