L’Inde, terre promise des israéliens
Hampi-01-3746web-2 thumbnail
Hampi-02-3697web-2 thumbnail
Hampi-03-3663web-2 thumbnail
Hampi-04-3767web-2 thumbnail
Hampi-05-3657web-2 thumbnail
Hampi-06-3771web-2 thumbnail
Hampi-07-3821web-2 thumbnail
Hampi-08-3832web-2 thumbnail
Hampi-09-4791web-2 thumbnail
Hampi-10-4186web-2 thumbnail
Hampi-11-4211web-2 thumbnail
Hampi-12-4243web-2 thumbnail
Hampi-13-4130web-2 thumbnail
Hampi-14-4135web-2 thumbnail
Hampi-15-4169web-2 thumbnail
Hampi-16-4837web-2 thumbnail
Hampi-17-4534web-2 thumbnail
Hampi-18-4492web-2 thumbnail
Hampi-19-4528web-2 thumbnail
Hampi-20-4288web-2 thumbnail
Hampi-21-4614web-2 thumbnail
Hampi-22-4714web-2 thumbnail
Hampi-23-4856web-2 thumbnail
Hampi-24-4882web-2 thumbnail
Hampi-25-4876web-2 thumbnail
Hampi-26-4902web-2 thumbnail
Hampi-27-3693web-2 thumbnail
Hampi-01-3746web-2
Hampi-02-3697web-2
Hampi-03-3663web-2
Hampi-04-3767web-2
Hampi-05-3657web-2
Hampi-06-3771web-2
Hampi-07-3821web-2
Hampi-08-3832web-2
Hampi-09-4791web-2
Hampi-10-4186web-2
Hampi-11-4211web-2
Hampi-12-4243web-2
Hampi-13-4130web-2
Hampi-14-4135web-2
Hampi-15-4169web-2
Hampi-16-4837web-2
Hampi-17-4534web-2
Hampi-18-4492web-2
Hampi-19-4528web-2
Hampi-20-4288web-2
Hampi-21-4614web-2
Hampi-22-4714web-2
Hampi-23-4856web-2
Hampi-24-4882web-2
Hampi-25-4876web-2
Hampi-26-4902web-2
Hampi-27-3693web-2

L'arrivée sur le côté de la rivière où se retrouvent les israéliens à Hampi : de ce côté de la rive, les panneaux sont en hébreu.

la route principale de Hampi, à l'entrée du centre culturel et religieux Beith Chabad.

Le rabbin Moti Gromach et sa femme Libi préparent le repas du Shabbat, au centre culturel et religieux Beith Chabad

Libi, la femme du rabbin Moti Gromach, prépare le repas du Shabbat, au centre culturel et religieux Beith Chabad

Une des indiennes travaillant au centre culturel et religieux Beith Chabad, à Hampi.

David, Israélien de 35 ans, est venu à Hampi avec sa femme. C'est sa première fois. Peu religieux en Israel, il apprécie retrouver ses compatriotes dans le centre.

Scène de prière, au Beith Chabad.. Elie, à gauche, Israélien d'origine française, veut devenir rabbin.

Libi, la femme du rabbin Moti Gromach, donne des cours de Talmud-Torah aux jeunes Israéliennes de passage dans le centre Beith Chabad

Après-midi à la Lev Yehoudi de Hampi.

Veillée avec des Israéliens à Lev Yehoudi.

Yoni et Ganga préparent le repas à la fin du shabbat, au Lev Yehoudi. Depuis le temps où il y travaille, Ganga parle Hébreu.

La kippa Lev Yehoudi, porté par Olev, 27 ans.

Prière de Hannoukah à la maison Lev Yahoudi

Prière de Hannoukah à la maison Lev Yahoudi,

Veillée de Hannoukah avec des Israéliens à Lev Yehoudi.

Shesh besh, le nom hébreu du backgammon. Le propriétaire du restaurant est Indien, mais on y trouve toutes les spécialités israéliennes.

La dolce vita. Idan et Oud au petit déjeuner, un pétard à la main, à Hampi.

Zohar est à Hampi pour la 2e fois. Avant l'Inde, elle ne connaissait rien au judaïsme. Aujourdhui, même si elle garde ses locks et fume des joints, elle est devenue religieuse. "Ce n'est pas antithétique", s'amuse-t-elle.

Petit dejeuner et joint dans une guest house d'Hampi.

Lital au petit matin sur les rives de la rivière à Hampi

Balade dans la végétation luxuriante des alentours. Direction: une cascade au milieu des pierres granitiques lunaires de Hampi. "On dirait que Dieu s'ennuyait et qu'il a créé ces Lego géants", imagine Zohar.

Les ruines de Hampi, autrefois royaume prospère.

Asaf lit le soir seul sur un rocher. "Ici, je ne me sens jamais seul. Je me trouve ou me retrouve en Inde"

Rachel, d'origine indienne, ne connaît rien au pays de sa mère. Ici elle en découvre certaines facettes.

Rachel, d'origine indienne, à Hampi.

Yitzhak, Asaf, et d'autres prennent un café le soir sur les rochers entourant Hampi.

La hannoukiah, au 3e jour de la fête des Lumières, avec la photo du dernier rabbi loubavitch, à Hampi.

Chaque année, après un dur et long service militaire, ils sont 30 000 à 40 000 jeunes Israéliens à prendre la tangente. Leur destination principale: l’Inde. Leur programme ? Drogues, calme et volupté. Il y a longtemps, l’Europe faisait rêver. C’était les années 70, et les jeunes Israéliens, à peine débarrassés de leur service militaire, prenaient un avion pour Rome ou Paris. La décennie suivante, c’est aux États-Unis qu’ils vivaient leurs folles années. Aujourd’hui, c’est en Inde qu’ils ont trouvé leur eldorado. A l’instar de Hampi, situé à 300 kilomètres de Goa, un petit village côtier du Karnataka, qui se donne depuis quelques années des airs de resort pour jeunes Israéliens : panneaux d’accueil écrits en hébreu dès la rivière traversée en barque, hoummous et chatchouka (des spécialités israéliennes) au menu des restaurants, Indiens qui se mettent à l’hébreu. Stratégie payante : ici, 80% des voyageurs viennent de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa…

[publié dans Be - juin 2011]

eXTReMe Tracker