USA : Les champs de la honte
01-0712-6813web thumbnail
02-0712-6826web thumbnail
03-0712-6853web thumbnail
05-0712-7037web thumbnail
06-0712-7042web thumbnail
07-0712-7099web thumbnail
09-0712-7133we thumbnail
11-0712-7190web thumbnail
12-0712-7217web thumbnail
13-0712-7368web thumbnail
14-0712-7127web thumbnail
15-0712-7442web thumbnail
16-0712-7234web thumbnail
17-0712-7458web thumbnail
18-0712-7461web thumbnail
0712-7479hd thumbnail
20-0712-7554web thumbnail
21-0712-7586web thumbnail
22-0712-7589web thumbnail
0712-6767hd thumbnail
0712-6789hd thumbnail
0712-6759hd thumbnail
23-0712-6738web thumbnail
24-0712-7704web thumbnail
25-0712-7728web thumbnail
26-0712-7741web thumbnail
29-0712-7801web thumbnail
0712-6777hd thumbnail
30-0712-6809web thumbnail
31-0712-8047web thumbnail
01-0712-6813web
02-0712-6826web
03-0712-6853web
05-0712-7037web
06-0712-7042web
07-0712-7099web
09-0712-7133we
11-0712-7190web
12-0712-7217web
13-0712-7368web
14-0712-7127web
15-0712-7442web
16-0712-7234web
17-0712-7458web
18-0712-7461web
0712-7479hd
20-0712-7554web
21-0712-7586web
22-0712-7589web
0712-6767hd
0712-6789hd
0712-6759hd
23-0712-6738web
24-0712-7704web
25-0712-7728web
26-0712-7741web
29-0712-7801web
0712-6777hd
30-0712-6809web
31-0712-8047web

A 5h, tous les matins d'avril à septembre, Maria, 13 ans et sa soeur Saray, 11 ans, se lèvent pour aller travailler aux champs avec leurs parents. Il ne fait pas encore jour, mais la chaleur est déjà pesante.

Saray, 11 ans, à peine réveillée, part pour aller travailler dans les champs. Il n'est pas encore 6h, mais la chaleur est déjà pesante.

Saray, 11 ans, enfile des gants de protection contre les pesticides et les coupûres. Mais ils seront déchirés en quelques heures.

Saray, 11 ans, travaille au minimum tous les matins dans les champs, à partir de 6h. Comme les adultres, elle doit porter le seau rempli qui pèse environ 7kg. Au mois de juillet, la chaleur dépasse 40° au soleil. Saray travaille dans les champs avec sa famille depuis qu'elle a 8 ou 9 ans. Leur mère en a honte, mais les revenus de Saray et de sa soeur aident beaucoup la famille.

Saray, 11 ans, travaille au minimum tous les matins dans les champs, à partir de 6h. Comme les adultres, elle doit porter le seau rempli qui pèse environ 7kg. Au mois de juillet, la chaleur dépasse 40° au soleil. Saray travaille dans les champs avec sa famille depuis qu'elle a 8 ou 9 ans. Leur mère en a honte, mais les revenus de Saray et de sa soeur aident beaucoup la famille.

Bonifacio, 13 ans, travaille dans les champs pendant l'été.

Maria, 13 ans, travaille toute la journée, le main dans les champs de concombres, l'après-midi, dans ceux de tabac, plus dangereux. Comme les adultres, elle doit porter le seau rempli qui pèse environ 7kg. Au mois de juillet, la chaleur dépasse 40° au soleil. Maria travaille dans les champs avec sa famille depuis qu'elle a 8 ou 9 ans. Leur mère en a honte, mais ses revenus aident beaucoup la famille.

Ricardo, 14 ans, gauche, et Bonifacio, 13 ans, prennent une courte pause à l'ombre d'un camion. Ricardo sera père quelques mois plus tard, pour lui, pas d'autre choix que le travail.

Dans les champs en juillet, la température grimpe jusqu'à 40° à l'ombre. Saray fait une pause sous un camion

Ricardo, 14 ans et Bonifacio, 13 ans, s'entraident pendant la récolte.

A la fin de la matinée, Maria compte tous les tickets de la famille. Chaque ticket vaut 75 cents, ce qui est moins bien payé que le tarif horaire minimal, pour la majorité des travailleurs.
Maria a rempli 24 seaux, soit 18 dollars pour 7 heures de travail.

Un travailleur montre les tickets qu'il reçoit pour chaque seau apporté au camion. Chaque ticket vaut 75 cents, ce qui est moins bien payé que le tarif horaire minimal, pour la majorité des travailleurs.

Bonifacio, 13 ans, avec la femme du chef d'équipe.

Maria, 13 ans et sa mère Filagonia finissent leur longue matinée de travail. Jayro, 5 ans, n'envisage pas de ramasser un jour des légumes.

Filagonia, la mère de famille, Jayro, 5 ans, Saray, 11 ans et sa soeur aînée enceinte préparent à déjeuner dans la cuisine de leur petite maison.

Saray, 11 ans (dr.) et sa soeur aînée, enceinte.

Maria, déjeune et se repose enfin, après une matinée de 7h de travail dans les champs. L'après-midi, elle repartira dans les champs de tabac. Saray aussi y va, mais parfois seulement. « Après des heures dans le tabac, l’odeur de nicotine est tellement forte que je ne sens plus rien », raconte-t-elle.

Maria et Saray se détendent enfin en fin de journée, après une longue journée de travail dans les champs.

Le samedi, le chef d'équipe a invité toute la communauté pour l'anniversaire d'un de ses petits-enfants. La fête se déroule dans un hangar rempli de caisses de légume.

Saray demande au DJ de passer ses musiques préférées, lors de la fête d'anniversaire d'un des petits-fils du chef d'équipe.

Le samedi, le chef d'équipe a invité toute la communauté pour l'anniversaire d'un de ses petits-enfants. La fête se déroule dans un hangar rempli de caisses de légume.

Un tableau de la vierge, cadeau fait à la famille du chef d'équipe, lors de la fête d'anniversaire d'un petit-fils du chef.

La famille Alvarez devant leur maison en Caroline du Nord.

« A chaque fois que vous mangez une salade, que vous avalez un légume, vous devez avoir en tête qu’ils ont peut-être été cueillis par un enfant. » Ces propos n’ont pas été tenus par la directrice, furieuse, d’une ONG humanitaire, mais par la comédienne Eva Longoria, qui depuis des années mène un combat contre le travail des enfants dans l’agriculture aux Etats-Unis. En plus d’un documentaire qu’elle a produit sur le sujet : « Harvest », la comédienne a même prononcé un discours au Parlement américain visant à revoir l’âge légal de leur activité à la hausse, à 14 ans.

Aujourd’hui, ils seraient en effet plusieurs centaines de milliers d’enfants, jusqu’à 800 000 âgés de parfois 10 ans, souvent d’origine hispanique, à travailler dans les champs, 12 à 14 heures par jour, 5 à 7 jours par semaine, pour des salaires de misère. Derrière une production incroyablement « efficace », la première au monde, se cache en réalité une agriculture américaine inhumaine, prête à tout pour rester compétitive. Y compris bafouer les droits de l’homme les plus élémentaires : exposition aux pesticides, travail sans gants, absence d’eau potable, de toilettes, déscolarisation, et parfois abus sexuels, les enfants fermiers ont 4 fois plus de chance de mourir que dans les autres secteurs. En 2012, des amendements étaient censés être appliqués pour améliorer leurs conditions de travail, mais la réalité des champs -la faute au lobby agricole, très influent aux Etats-Unis- en est encore loin. Reportage au cœur des raisons de la colère.

eXTReMe Tracker