Soatanana
1014_DSF4706hdnb thumbnail
1014_DSF4716hdnb thumbnail
1014_DSF4740hdnb thumbnail
1014_DSF4763hdnb thumbnail
1014_DSF4788hdnb thumbnail
1014_DSF4793hdnb thumbnail
1014_DSF4819hdnb thumbnail
1014_DSF4846hdnb thumbnail
1014_DSF4865hdnb thumbnail
1014_DSF4890hdnb thumbnail
1014_DSF4917hdnb thumbnail
1014_DSF4931hdnb thumbnail
1014_DSF4964hdnb thumbnail
1014_DSF4967hdnb thumbnail
1014_DSF4976hdnb thumbnail
1014_DSF4996hdnb thumbnail
1014_DSF5003hdnb thumbnail
1014_DSF5024hdnb thumbnail
1014_DSF5059hdnb thumbnail
1014_DSF5067hdnb thumbnail
1014_DSF5124hdnb thumbnail
1014_DSF5129hdnb thumbnail
1014_DSF5135hdnb thumbnail
1014_DSF5160hdnb thumbnail
1014_DSF5205hdnb thumbnail
1014_DSF5221hdnb thumbnail
1014_DSF5252hdnb thumbnail
1014_DSF5255hdnb thumbnail
1014_DSF5271hdnb thumbnail
1014_DSF5280hdnb thumbnail
1014_DSF5329hdnb thumbnail
1014_DSF5405hdnb thumbnail
1014_DSF5422hdnb thumbnail
1014_DSF5445hdnb thumbnail
1014_DSF5461hdnb thumbnail
1014_DSF5501hdnb thumbnail
1014_DSF5521-2hdnb thumbnail
1014_DSF5543hdnb thumbnail
1014_DSF5551hdnb thumbnail
1014_DSF5565hdnb thumbnail
1014_DSF4706hdnb
1014_DSF4716hdnb
1014_DSF4740hdnb
1014_DSF4763hdnb
1014_DSF4788hdnb
1014_DSF4793hdnb
1014_DSF4819hdnb
1014_DSF4846hdnb
1014_DSF4865hdnb
1014_DSF4890hdnb
1014_DSF4917hdnb
1014_DSF4931hdnb
1014_DSF4964hdnb
1014_DSF4967hdnb
1014_DSF4976hdnb
1014_DSF4996hdnb
1014_DSF5003hdnb
1014_DSF5024hdnb
1014_DSF5059hdnb
1014_DSF5067hdnb
1014_DSF5124hdnb
1014_DSF5129hdnb
1014_DSF5135hdnb
1014_DSF5160hdnb
1014_DSF5205hdnb
1014_DSF5221hdnb
1014_DSF5252hdnb
1014_DSF5255hdnb
1014_DSF5271hdnb
1014_DSF5280hdnb
1014_DSF5329hdnb
1014_DSF5405hdnb
1014_DSF5422hdnb
1014_DSF5445hdnb
1014_DSF5461hdnb
1014_DSF5501hdnb
1014_DSF5521-2hdnb
1014_DSF5543hdnb
1014_DSF5551hdnb
1014_DSF5565hdnb

Le village de Soatanana, à une cinquantaine de km de Fianarantsoa

Dada Rakotomamonjy, leader de la communauté du "Tanana Atsimo", la partie sud du village

Le soir, deux membres de la communauté discutent

Le jour se lève, les premiers membres sont visible dans les rues du village

Cette membre de la communauté "Tanana Avaratra", la partie Nord du village, va prier dès l'aube

Deux membres de la communauté "Tanana Avaratra", la partie Nord du village, se rendent à l'église

Cet ancien, membre de la communauté "Tanana Avaratra", la partie Nord du village, va prier dès l'aube

Soatanana au petit matin

Soatanana au petit matin

Des Anciens, dans la maison du président de la communauté Avaratra, Dada Ravita Petera.

Des Anciens, dans la maison du président de la communauté Avaratra, Dada Ravita Petera.

Les membres de la communauté Avaratra se réunissent devant la maison du Président pour la procession du dimanche

Les membres de la communauté Avaratra se réunissent devant la maison du Président pour la procession du dimanche

Les membres de la communauté Avaratra se réunissent devant la maison du Président pour la procession du dimanche

Les membres de la communauté Avaratra se réunissent devant la maison du Président pour la procession du dimanche

La procession de la communauté Avaratra traverse le village pour se rendre à l'église.

La procession de la communauté Avaratra traverse le village pour se rendre à l'église.

La procession de la communauté Avaratra traverse le village pour se rendre à l'église.

Sur les hauteurs du village.

Une jeune membre de la communauté, devant l'église.

L'office du dimanche dans l'église réunit tous les membres de la communauté Avaratra (Nord).

L'office du dimanche dans l'église réunit tous les membres de la communauté Avaratra (Nord).

L'office du dimanche dans l'église réunit tous les membres de la communauté Avaratra (Nord).

L'office du dimanche dans l'église réunit tous les membres de la communauté Avaratra (Nord).

Après l'office, les villageois se réunissent à nouveau pour la procession de retour au village.

Les principes du Fifohazana, l'Eglise du Réveil, toujours respectés intégralement par les membres de la communauté.

Après l'office, les villageois se réunissent à nouveau pour la procession de retour au village.

Après l'office, les villageois se réunissent à nouveau pour la procession de retour au village.

Après l'office, une nouvelle procession se rend en chantant vers la maison du Président.

Après l'office, une nouvelle procession se rend en chantant vers la maison du Président.

Après l'office, une nouvelle procession se rend en chantant vers la maison du Président.

Le président, Dada Ravita Petera accueille un jeune membre de l'Eglise du Réveil, venu d'une autre ville de Madagascar.

Un repas est servi aux invités qui déjeunent sous les yeux des villageois qui chantent et prient.

Une femme prépare le dîner des invités.

Du linge sèche dans le village.

Soatanana en fin d'après-midi

Patrick ancien professeur est arrivé à Soatanana deux mois plus tôt.

Deux jeunes filles vont préparer le riz pour le dîner.

Justin Rakotonoely entre dans la pièce commune de la communauté du Sud du village, pour accueillir des invités.

Dans la communauté sud du village, les invités ont droit au rituel lavage de pieds d'accueil.

Le village de Soatanana, à 400 km au sud de la capitale Antananarivo, au coeur du pays Betsileo, est aussi connu sous le nom de « Village Blanc », la couleur des vêtements portés par la majorité de ses habitants. Ils appartiennent au mouvement évangélique « Fifohazana » (le Réveil »). Cette branche du protestantisme est originaire de Madagascar, où, en 1894, Jésus serait apparu en rêve à Rainisoalambo, qui pratiquait la médecine traditionnelle, à base de plantes, divination et rituels. Très malade avant l’apparition, Rainisoalambo promet dès son réveil d’abandonner la médecine traditionnelle et se retrouve miraculeusement guéri. Il réunit autour de lui quelques disciples et fonde les principes religieux qui règlementeront l’organisation même du village : mise en commun des ressources, travail communautaire dans les champs (riz notamment), prise en charge des plus pauvres et des malades, étude de la Bible, accueil des voyageurs, propreté et ordre au niveau personnel, du foyer et du village.

Depuis, « l’Eglise du Réveil » a essaimé dans toute l’île et connu des schismes, notamment en 1954, lorsque la moitié nord « Tanana Avaratra » a décidé de se séparer de l’Eglise Luthérienne. Ils représentent désormais 80% de la population de Soatanana. Quand à la « Tanana Atsimo », au Sud, seuls 5-7% du village en sont membres.
Tous les dimanches, les villageois se rassemblent devant la maison du président et forment une procession qui traverse le village en chantant jusqu’à l’église.

eXTReMe Tracker