Les réfugiés de Central Church
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009 thumbnail
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009
central church 2009

La Central Methodist Church, en plein coeur de Johannesburg. Avril 2009

L'évêque Paul Verryn, qui a ouvert l'église aux réfugiés en 2005

Aux abords de l'église, nombreux sont ceux qui vendent des fruits ou des cigarettes

Reamgana, 22 ans, a fui le Zimbabwé pour des raisons économiques et espère trouver du travail à Johannesburg.
En attendant, il dort à Central Church.

Wellington, 23 ans et ancien soldat, a dû fuir le régime de Mugabe pour des raisons politiques.

Georges, 17 ans, a laissé sa famille au Zimbabwé. Comme beaucoup, il espère trouver du travail et leur envoyer de l'argent ou de la nourriture.

Dîner dans un couloir de Central Church

Dans une pièce transformée en cuisine, des associations servent des repas chauds aux réfugiés

Olly, 20 ans, opposant au régime Zimbabwéen. Il assure ne vouloir rentrer dans son pays que lorsque Mugabé sera mort.

Des jeunes passent le temps en jouant sur un vieux piano désaccordé.

A la fin de la journée, les hommes dorment à même le sol ou sur les banquettes de l'église

Mishik, séropositif, habite dans une pièce réservée aux malades au dernier étage. Il fabrique des boucles d'oreille pour gagner un peu d'argent.

Ruth, 40 ans, a fui la misère. "Quitte à mourir de faim, autant mourir de l'autre côté de la frontière" explique-t-elle.

Tous les soirs à 19h, les réfugiés assistent à la messe.

En attendant la messe du soir à Central Church, les réfugiés prient et chantent.

En attendant la messe du soir, les réfugiés prient et chantent

Pendant la messe du soir à Central Church

Deux enfants jouent dans les travées pendant la messe du soir à Central Church.

En plein cœur de Johannesburg, une église fait office de camp de réfugiés pour les milliers de migrants zimbabwéens qui fuient la misère et les répressions politiques à l’œuvre dans leur pays. Totalement délaissés par les autorités sud-africaines qui nient le problème, la Central Church est devenu leur seul refuge.

Lisez la suite du reportage écrit par Amélie Cano sur le site de Youpress : Central Church, dernier refuge des Zimbabwéens

[publié dans Témoignage Chrétien - mai 2009]

eXTReMe Tracker