Dernier refuge pour la bohême
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne. thumbnail
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.
La Maison Nationale des Artistes, à Nogent sur Marne.

La façade de la MNA, un chateau du 18e siègle en plein coeur de Nogent sur Marne, vue du parc.

Philippe Garouste de Clauzade, 92 ans, peintre, et frère aîné de Thérèse Marigny, à l'accueil de la MNA pour envoyer du courrier.

Thérèse Marigny, 89 ans, ancienne pianiste concertiste, vit à la Maison Nationale des Artistes depuis 6 ans. Tous les jours, elle joue deux heures de piano, Nocturnes de Chopin ou Lieder de Schumann.

Thérèse Marigny, 89 ans, ancienne pianiste concertiste, vit à la Maison Nationale des Artistes depuis 6 ans. Tous les jours, elle joue deux heures de piano, Nocturnes de Chopin ou Lieder de Schumann.

Juliette Juillard, ancienne peintre, un de ses fils et Thérèse Marigny, discutent en prenant un jus.

Philippe Garouste de Clauzade, 92 ans, peintre, et frère aîné de Thérèse Marigny, continue à peindre au pastel dans sa chambre.

Dans la chambre du peintre Philippe Garouste de Clauzade

Dans ce chateau du 18e, les oeuvres des anciens résidents décorent tous les murs.

Philippe Garouste de Clauzade, 92 ans, dans un des salons de la MNA.

Sur la terrasse, face au grand pars où les résidents peuvent se promener.

Dans les couloirs, au rez-de-chaussée, les oeuvres des anciens résidents légués à la MNA.

Philippe de Clauzade, 92 ans, peintre, et sa soeur Thérèse Marigny, 89 ans, ancienne pianiste concertiste de Radio France.

Un des nombreux posters de la tombola des Artistes, qui ornent les murs du restaurant pour les résidents.

Juliette Juillard, ancienne peintre et un de ses fils, artiste également déjeunent ensemble à la cantine de la MNA.

Juliette Juillard, 91 ans, ancienne peintre et un de ses fils, artiste également prennent le soleil dans le parc.

Juliette Juillard, 91 ans, ancienne peintre, montre ses oeuvres. Depuis le décès de son mari, elle a arrêté de peindre.

Juliette Juillard, 91 ans, ancienne peintre au milieu de ses oeuvres dans sa chambre. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, elle garde beaucoup d'humour : "Du moment que je me souviens de mon prénom, c'est quand même l'essentiel."

Un des fils de Juliette Juillard, ancienne peintre.

Des détails de la chambre de Juliette Juillard, 91 ans, ancienne peintre.

Kosmas Koronéos, 81 ans, philosophe, écrivain, habite à la MNA depuis 1 ans, depuis le "départ" de sa femme. Mais il garde tous ses contacts avec ses amis intellectuels, à l'extérieur, et veut garder son indépendance.

Une résidente au téléphone, dans sa chambre.

Photo d'archive d'Eliane Place, 89 ans, ancienne femme canon au cirque Bouglione, et résidente à la MNA.

Photo d'archive d'Eliane Place, 89 ans, ancienne femme canon au cirque Bouglione.

A la maison nationale des artistes, à Nogent, les résidents sont peintres, musiciens, comédiens, sculpteurs. Du haut de leur grand âge ils gardent un esprit libre, malgré les défis des années.

En 1943, deux soeurs, Madeleine Smith, peintre, et Jeanne Smith, photographe, lèguent un magnifique château du XVIIe, en plein coeur de Nogent-sur-Marne, à la lisière de Paris, à l’Etat. Seule condition : qu’il serve à héberger “des artistes et écrivains des deux sexes” et dans le besoin. La Maison Nationale des Artistes (MNA) est née. Depuis, la vocation initiale a quelque peu évolué, car le financement partiellement étatique oblige le directeur à accueillir une partie de résidents non artistes. Mais la majorité d’entre eux reste peintres, poètes, sculpteurs, musiciens. Tout est fait pour encourager la continuation d’activités artistiques. Expositions, sorties culturelles et ateliers d’art-thérapie. “Ce sont des espaces d’expression, libératoires, où l’art devient plus spontané que pensé-raisonné quand c’était le cas dans la jeunesse de ces résidents. Ils maintiennent les pulsions de vie pour ceux dont le psychisme est défaillant. C’est là qu’ils se sentent libres, qu’ils existent encore même si leurs mots n’ont plus de sens”, explique la psychologue, Marie Deforges.

Texte : Delphine Bauer / Youpress
[publié dans Causette #52 - janvier 2015]

eXTReMe Tracker