Bon, c’est indéniable, l’avantage avec la cessation de paiement et redressement judiciaire d’Eyedea Presse (dont Gamma), c’est qu’on parle un peu de photojournalisme et même pas pendant Visa pour l’Image. évidemment, c’est aussi un bon prétexte pour être nostalgique, sortez flonflons zet mouchoirs et allons-y pour ENCORE une rétrospective ou des articles où on va ENCORE parler des mêmes photos célèbres, archi-revues, des mêmes photographes qui ont fait l’histoire ou je sais pas quoi. Alors que je sais pas si vous avez remarqué, mais les photographes salariés de Gamma qui se retrouvent à moitié sur le carreau, on connait pas beaucoup leurs noms. Ils disent juste “14 photographes salariés”. hop voilà, emballez c’est pesé. Oh le Figaro a bien fait un mini diaporama de 5 photos “gracieusement” offertes par le photographe. Ben voyons. ça a p’tet pas dû lui suffir que Gamma fonde les plombs, y’en a qui sont maso quand même.
Enfin…
Peut-être que ça veut juste dire qu’il est grand temps de tuer le père. Parce que par exemple, aux états-unis, ils ont Mediastorm, ils ont le NY Times qui investit dans du contenu original. En Angleterre, ils ont Demotix qui essaie un truc avec une philosophie intéressante. Ils essaient des trucs quoi.
Nous là on a quoi ? Le fig qui se fait offrir des photos et une éééénième expo Cartier-Bresson. Je rigole pas. C’est au Musée d’Art Moderne en ce moment à Paris. On dirait qu’en France on n’est bon qu’à se regarder le nombril avec nos bôôôs photographes qui “sont rentrés dans l’histoire”, voire carrément à se palucher devant Cartier-Bresson, alors que, comme d’hab, la presse paie que dalle pour produire des bons reportages. Mais arrêtez de nous saouler avec HCB quoi ! On sait, c’est “l’oeil du siècle” (sic), on sait qu’on est tous borgnes, mais merde à la fin.
Je vais faire une confidence lèse-majesté, j’ai jamais aimé HCB et ses photos. ça m’a jamais touché. peut-être parce qu’il visait un genre de perfection, ô mythe de “l’instant décisif” et que ça m’a toujours paru froid, un peu clinique. Et puis le mythe du grantomme, révéré, adulé, ça me gave. C’est chiant. Moi je préfère un Depardon, qui met ses tripes sur la table. Qui fait des bouquins style Errance, qui avoue ses failles et qui avance avec. Je préfère le photojournalisme actuel, largement. Qui raconte juste des histoires et ne prend pas les lecteurs de haut.
Alors quand on en aura fini avec les rétrospectives à la con du best of des meilleures photos d’HCB qui n’ont été exposées que 591 fois et publiées 39574 fois, on pourra p’tet avancer !

Oh j’exagère un chouille, après tout, on a bien l’oeil Public ou Tendance Floue pour relever un peu tout ça. N’empêche. L’hypocrisie de la presse finit par faire mal. Comme à Visa pour l’Image où tout le monde s’extasie dans la presse sur le bien beau photojournalisme actuel (très bien, je suis pour) alors que le reste de l’année, on envoie les journalistes qui ont du talent et de bonnes idées, non pas sur le terrain les réaliser, mais en gros, se faire foutre. Et on les paie au lance-pierre aussi, tant qu’à faire. Faudrait pas qu’ils puissent vivre de leurs photos, comme par exemple, ooooh incroyable, dans les années 70 dont tout le monde est tellement nostalgique.
Et le PDG d’Eyedea d’en rajouter une couche dans Lib? “On a tué le photojournalisme français en obligeant les agences à salarier les pigistes” Faudra demander au fantôme de Françoise Demulder ce qu’elle en pense, elle qui est morte d’un cancer dans la misère parce que son agence lui avait jamais fourni de couverture sociale. On peut bien s’extasier sur le fait qu’elle ait été la première femme à avoir un WorldPress, ça doit lui faire une drôle de belle jambe là où elle est. Donc en gros, s’ils avaient été bien précaires comme les petits copains, c’est sûr que ça aurait été vachement mieux.
Pas sûr que le photojournalisme s’en serait mieux porté hein, mais après tout, qui s’en soucie encore vraiment ?
Allez, achevons le père et allons-y, on a juste notre futur à inventer.

15 blablas sympas

Friday, 31 July 2009

Je me suis dis que j’allais ?crire un article du genre suite ? cette affaire Gamma, tu m’a devanc? et je souscris enti?rement ? ce que tu dis m?me si je serais moins cat?gorique sur le bon vieux Henri ;-)

Ce qui est affligeant c’est l’hypocrisie de la presse actuelle qui dramatise et plaint le sort de Gamma et qui en m?me temps participe ? la mort de cette agence (et d’autres) avec les pratiques que tu ?voques.

Qui plus est, le photojournalisme est toujours r?duit ? son image d’?pinal du grande reporter de guerre des ann?es 70. Tu as bien raison de t’?lever contre ?a et c’est aussi d?noncer l’ignorance collective vis ? vis de tout les photographes journalistes et documentaires qui bossent dans notre pays, sur l’actu quotidienne, sur la vie des citoyens, sur les loisirs etc… L’?dito de Lib?ration du 31 juillet 2009 parlait du risque que prennent tout le temps les photographes, des images qu’ils prennent dans les pays en guerre, dans les zones difficiles. Mais, que diable, la majorit? d’entre nous ne prenons presque aucun risque quand on travail et on a pas besoin d’aller ? Kaboul ou Bogota pour ?tre photojournaliste. Cette glorification des photojournalistes comme h?ros des temps moderne pompe s?rieusement l’air. Surtout quand elle est invoqu? comme l’une des conditions qui devrait faire qu’on doit ?tre “sauv?”.

Sinon, je suis d’accord pour les structures l?g?res et les collectifs qui se bougent quand m?me bien en France et cherchent ? innover, aller de l’avant. Des projets comme Territoire de Fictions vont aussi dans ce sens. A signaler juste que cet avenir de collectif est pas tout rose : l’Oeil Public est en totale d?confiture et je pense qu’on en saura plus ? Visa.

small marion

Friday, 31 July 2009

Merci Juliette pour ce bien bel article, je suis totalement d’accord avec toi ! pas besoin d’?tre ? Kaboul pour faire du photo-journalisme et moi aussi je pr?f?re largement Depardon ? HCB !

Friday, 31 July 2009

Chouette ! un billet de moins ? ?crire sur mon propre blog.

Je partage tes vues sur HCB et autres photographes morts : qu’on cesse de nous faire chier avec n?tre jeune ?ge !

Mais peu importe : ceux d’entre nous qui vont rester auront r?inventer quelque chose? on n’a pas le choix ! On va le trouver, le moyen de diffuser nos images? Aucune honte de bosser en corporate pour financer le reste ; aucune !

De toute fa?on, nous sommes les chefs photo de demain? ne l’oubliez pas :)

Friday, 31 July 2009

Pareil. J’aime pas trop HCB, en tout cas pas la mani?re dont on l’idol?tre et je rigole bien devant les chefs d’agences qui rousp?tent sur le statut des photographes alors qu’ils en jouent aussi assez souvent…

elo

Friday, 31 July 2009

Pas compl?tement d’accord sur HCB (j’avais ador? la r?trospective ? la BNF) mais je comprends et j’adh?re ? tes arguments. Place aux jeunes! ;)
Je pr?f?re aussi mille fois Depardon, j’ai lu “Notes” il y a peu de temps et tout cela y fait curieusement ?cho je trouve…

Friday, 31 July 2009

On a pas tout ? fait la m?me fa?on de le dire
Mais on est d’accord sur tout ou presque.

Marc Mentre

Saturday, 1 August 2009

Tout est dit. Petit b?mol, je n’opposerai pas HCB et Depardon tant les deux personnalit?s sont diff?rentes, mais bien d’accord, il est temps de sortir du mus?e.
Quant ? la presse, tout est dit par Bruno Stevens dans Lib? : “La presse ne produit plus de reportages”. http://bit.ly/Trojz

Saturday, 1 August 2009

Encore un tr?s bon coup de gueule, Juliette. Par contre, je me permets simplement d’intervenir, non pas en “fan”, mais bien en tant que photographe respectueux du pass? et de certains photographes qui ont pos?s les bases d’une certaine culture, d?ontologie, engagement, etc., qui nous permettent aujourd’hui de bosser librement dans un certains esprit (m?me si des faits r?cents, pour lesquels ils ne sont en rien responsables, viennent aujourd’hui inverser la tendance).
Je ne vois pas en quoi Depardon est opposable ? HCB. Leur travail est diff?rent, certes, mais leur d?marche n’est pas tellement ?loign?e. Et je ne suis pas certain qu’un Depardon aurait eu l’?chos qu’il a aujourd’hui si on avait pas eu des HCB (ou autres, il n’y avait pas que lui tout de m?me !) avant lui.

C’est m?connaitre totalement HCB, son engagement militant et professionnel que de le r?duire ? des images vues et revues. Il a toujours eu et appliqu? des id?es politiques et “citoyennes”, qu’il a ?t? un des premiers ? savoir faire passer ? travers son travail, et surtout ? les imposer quand cela n’?tait alors pas du tout dans les moeurs. Il est facile aujourd’hui de vanter les m?rites de nos contemporains, mais dommage de les dissocier du travail r?alis? en amont. Je ne vous parle pas d’esth?tisme, l?, vous l’aurez compris. Or, c’est vrai, on n’a souvent gard? d’HCB que l’aspect esth?tique de son boulot, oubliant facilement certains de ses sujets et de ses actes photographiques.

Apr?s, sur le reste, je suis bien entendu d’accord, l’avenir nous appartient, et l’?volution actuelle d?cidera du photojournalisme de demain. M?me si personnellement je ne vois pas en quoi je pourrai ?tre un chef photo (je n’en ai nullement les comp?tences, ni l’ambition, et encore moins le profile puisque on les remplace aujourd’hui par des comptables…), nul besoin d’en arriver l? pour agir au quotidien. Et oui, beaucoup de bonnes choses se dessinent aujourd’hui, et il est certain que ce n’est pas en regardant sans cesse dans le r?tro qu’on avancera, mais bien en mettant cette nouvelle vague, et ces nouvelles recherches en avant.

En fait ce qui se passe ces jours-ci autour du “probl?me” Gamma (car ?a reste un gros probl?me pour la profession enti?re) n’est que symbolique du probl?me de la presse ?crite actuelle, majoritaire et institutionnalis?e, remplie de ses vieux pr?jug?s archa?ques, paralys?e ? l’id?e de bouger un orteil ou m?me d’ouvrir les yeux… Et ce ne sont pas les nouveaux dirigeants qu’on lui balance, ?conomistes lib?raux et conservateurs qui vont changer les choses.

Pour conclure, oui, recentrons un peu le cadrage, cessons de nous lamenter sur le th?me du c’?tait mieux avant, car ?a n’est pas vrai et nous le savons tous, mais non, n’enterrons pas pour autant ni les HCB, ni les Demulder, ni m?me tous les autres, qui ont tous apport?s leur pierre, sans devenir pour autant des ?difices ? eux-seuls.

-ju

Sunday, 2 August 2009

D?j?, d?sol?e de vous r?pondre si tard, j’?tais pas l? ce WE, c’est pas malin..

Pierre > oui, je suis assez d’accord avec ?a, qu’on peut vouloir ?tre photojournaliste sans couvrir de conflits. Mais j’admire les photographes de guerre, je peux comprendre d’une certaine mani?re qu’ils soient un peu “h?ro?s?s”. l’ignorance collective, comme tu dis, elle vient aussi je crois du qu’il ne faudrait absolument donner ? voir que du sensationnel. Bien s?r que les conflits doivent ?tre m?diatis?s et donc couverts, mais il faudrait plus de place pour le reste, pour les “petites” histoires, pour les retours sur actu.
Notre dernier reportage au Kosovo, on n’a pas r?ussi ? le vendre, c’est pas vraiment qu’ils s’en foutent, non “c’est int?ressant”, mais bon, c’est plus d’actu, y’a plus de guerre et de morts alors… les mags sont aussi suivistes que des moutons, y’avait plein de monde pour parler des serbes et des albanais il y a 10 ans quand ils se foutaient ouvertement sur la tronche, mais maintenant, les probl?mes qui subsistent, ceux qui essaient de faire avancer les choses, la vie quotidienne dans les enclaves, les minorit?s ehtniques, c’est silence radio.

Antoine > ou?, aucune honte non plus de mon c?t? pour faire du corporate. Bon, encore faut-il trouver les clients hein ;) Mais de toute fa?on, faut s’autofinancer, faut monter des projets originaux, faut bosser avec d’autres journalistes, r?dacteurs, radio, tv etc.
On va bien trouver des solutions si on s’y met vraiment.

Antonin > tu fais bien de pr?ciser pour HCB, moi ausi c’est plus la mani?re dont on l’idol?tre qui me gonfle que son travail en lui-m?me (d’ailleurs, je suis loin de conna?tre tout ce qu’il a fait, peut-?tre que je changerais d’avis…)

elo > eh, chacun ses go?ts ;) Ma remarque visait surtout au ressenti que j’ai face ? ses images, par rapport ? d’autres photos, mais je ne compare pas techniquement ou autre.

Frozen Piglet > h?h?. D’ailleurs, pour rendre ? Piglet ce qui est ? Piglet, c’est apr?s avoir lu un de tes posts r?cents que j’ai repens? ? Demulder…

Marc > Disons que je ne les oppose pas, ils ne sont pas tout ? fait de la m?me ?poque, ils n’ont pas le m?me parcours et tout. C’est juste quand dans mon petit panth?on personnel, le travail de Depardon arrive avant. Mais bon, on peut aussi aimer ou detester les deux hein ;)

Julien > d?j? merci d’avoir r?pondu si longuement ;)
Comme je le disais plus haut, je ne connais pas tout le travail d’HCB, et si je le r?duis ? certaines images embl?matiques, c’est parce que partout ou presque, il est effectivement r?duit ? ?a. C’est ?a en particulier qui m’?nerve, que ce soient toujours les m?mes choses, toujours les m?mes photographes qui soient montr?s.
Mais le fait que ses photos ne me touchent pas vraiment ne remet aucunement en cause son engagement, l’h?ritage qu’il laisse et tout ce que tu soulignes — ? raison d’ailleurs !

Je n’oppose pas HCB ? Depardon ou au travail contemporain, mais moi, je voudrais voir plus de reportages qui me parlent de mon ?poque, du monde dans lequel je vis, au lieu qu’on me rabache des photos d’il y a un demi si?cle, m?me si ce sont des images importantes. J’ai ?t? volontairement un peu provoc, pour forcer le trait (et parce que j’aime bien ?a aussi hein ;)), mais ?a ne veut pas dire qu’il faille faire table rase et oublier le pass?, juste se d?barrasser un peu du poids des photographes “mythiques” et avancer.
Et montrer aux gens qu’il y a du tr?s bon photojournalisme contemporain, parce qu’ils sont demandeurs. Quand on voit le succ?s de Visa, de M?diastorm, du blog Big Picture, de certains webdocus, on peut se demander pourquoi beaucoup de m?dias, de galeries ou de mus?es restent bloqu?s sur des photographes morts, et pourquoi il n’y a pas plus de moyens pour d?velopper le photojournalisme actuel sous toutes ses formes.

Enfin voil?, je pense qu’on est en gros assez d’accord et m?me carr?ment d’accord avec toi sur les derniers paragraphes de ton message ;)

Monday, 17 August 2009

[…] que quelque chose ne va pas dans notre profession. Cependant, c’est aussi l’occasion de « tuer le pre » comme l’a trs bien crit (certes avec virulence, ma…. C’est l’occasion pour la « jeune gnration », celle qui […]

Monday, 24 August 2009

Bonjour

je trouve votre commentaire tr?s int?ressant ,et je sui en accord avec vous
surtout en ce qui concerne les gloires pass?e de la photographie de de ce si?cle .
l’espace m?diatique a un besoin urgent de se renouveler …. dans ses sch?mas .
la gestation a mon sens serra difficile , le num?rique a change la donne ,en
effet en reportage auparavant les delais ?tait diff?rent…
aujourd’hui un clich? pris deux jours auparavant est perim? en actu .
je pense aussi que la casse n’est pas fini Gamma n’est que la partie visible
de la fin d’une mani?re de travailler .
la post-p?riode Albert Londres a dur? trop longtemps , il faut passer a autre
chose… qui reste a construire .

-ju

Monday, 24 August 2009

Alain : oui, en effet, non seulement le num?rique a transform? le “temps de l’info”, mais de plus, cette info n’est plus seulement couverte par des journalistes occidentaux envoy?s sur place…
Cela dit, je crois qu’il y aura toujours besoin de photojournalistes professionnels et pas seulement sur les zones de conflit. De m?me il y aura toujours des histoires ? raconter, sous quelle forme et pour quelles publications, ?a reste ? renouveler. On aura toujours besoin de pros qui s’investissent et prennent le temps d’aller au fond des sujets pour ramener des photos qu’on n’aurait pas vues sinon, il faut juste continuer ? trouver d’autres moyens de financement…

Monday, 7 December 2009

[…] faut « Tuer le pre » affirme la jeune reporter Juliette Robert sur son blog. Accepter que la presse des […]

Wednesday, 18 August 2010

[…] que quelque chose ne va pas dans notre profession. Cependant, c’est aussi l’occasion de « tuer le pre » comme l’a trs bien crit (certes avec virulence, ma…. C’est l’occasion pour la « jeune gnration », celle qui […]

Thursday, 13 October 2011

[…] faut « Tuer le père » affirme la jeune reporter Juliette Robert sur son blog. Accepter que la presse des […]

dire un truc ?