Une identité nomade
img_NomadGames

La clameur monte des gradins, dont le toit flambant neuf protège les milliers de spectateurs du soleil de plomb. C’est le dernier jour des Jeux et, portée par son public, l’équipe de Kok Boru kirghize est en train de régler son compte à l’équipe kazakhe. Le match de ce polo d’Asie Centrale, où les joueurs à cheval se disputent une carcasse de chèvre, est la compétition reine des Jeux Nomades, la plus spectaculaire des vingt trois épreuves disputées pendant 6 jours. [sept. 2016]

Les dames de fond
img_breza

En Bosnie-Herzégovine, les mines de charbon tournent encore à plein régime. Et, depuis une trentaine d’années, à Breza, au nord de Sarajevo, des femmes vont aussi au charbon, à 200 à 300 mètres sous terre.
[nov. 2015]

Ceux de la Sotnia n°5
Maryna holds an exhausted Igor. They started going out with each other just a couple of weeks before.

J’ai rencontré ceux de la Sotnia n°5 dans un hostel, sur la place Maidan en janvier 2014. Je les ai suivis, jusqu’à la chute du président Ianoukovitch, en février 2014. [jan-fev. 2014]

Trumpets not Guns
img_trumpets

A La Nouvelle-Orléans, on lutte contre la violence à grands coups de fanfares. Aux coins des rues ou dans les classes, elles jouent un jazz antique teinté de funk. Et font entendre le même message : les trompettes plutôt que les flingues.
[Avril 2015]

Les jeux du cirque
img_rodeo

C’est le rodéo « le plus sauvage du Sud » et le public américain s’y précipite : Angola, la plus grande prison des Etats-Unis est une ancienne plantation négrière qui fut longtemps le bagne le plus violent du pays. [avril 2015]

Soatanana
img_soatanana

Le village de Soatanana, à 400 km au sud de la capitale Antananarivo, au coeur du pays Betsileo, est aussi connu sous le nom de « Village Blanc », la couleur des vêtements portés par la majorité de ses habitants. Ils appartiennent au mouvement évangélique « Fifohazana » (le Réveil »)

L’hôpital pour tous
img_mercyships

Propriété de l’ONG Mercy Ships créée en 1978, l’Africa Mercy est ancré en octobre 2014 sur la côte est de Madagascar. L’ancien ferry danois pourrait rester 20 mois dans le port de Tamatave, où le système de santé est totalement défaillant. Reportage à bord du plus grand navire hôpital du monde où près de 4000 malgaches ont déjà été soignés ou opérés. [dec. 2014]

Les « demi-veuves » du Cachemire
Shahjahan Begum (r.) and one of her eight chlidren, in her house of Shaladrjan Nowshera. 
Her husband's brother disappeared in 98, when he was kidnapped in the middle of the night by men in uniforms saying they were police. Since then, her husband and her have spent all their money to try to find him again. They had to give up after a costly hospitalization. Now they say, they have neither money, nor hope left.

« Encore aujourd’hui, je continue d’attendre Fareed ». Un matin, il y a 14 ans, le mari d’Arsha, 47 ans, est parti travailler, mais il n’est jamais revenu. Depuis, elle ne peut se résigner à l’oublier. Comme Arsha, elles sont des milliers au Cachemire à se faire appeler les demi-veuves. [dec. 2010]

Dernier refuge pour la bohême
img_reportages27

A la maison nationale des artistes, à Nogent, les résidents sont peintres, musiciens, comédiens, sculpteurs. Du haut de leur grand âge ils gardent un esprit libre, malgré les défis des années. [été 2014]

Holot, réfugiés à perpetuité
Mingus, 24 ans, lit à l'extérieur du centre.

Ils ont parcouru des milliers de kilomètres, ont enduré la faim et la soif, ont traversé le désert du Sinaï égyptien pour se retrouver au milieu d’un autre désert, en Israël cette fois, dans le Neguev. En plein milieu d’une étendue rocailleuse sans fin, le centre de Holot a ouvert ses portes en décembre 2013. [mars 2014]

Les enfants de l’utopie
img-kibbutz

Espoir d’une société meilleure, plus juste, égalitaire… et sioniste, le premier kibbutz voit le jour à Degania, en 1909, dans ce qu’on appelait alors la Palestine. Aujourd’hui, 2% des Israéliens vivent encore en communauté, et représentent économiquement 8% du PIB du pays. [juin 2013-mai 2014]

USA : Les champs de la honte
img_reportages24

« A chaque fois que vous mangez une salade, que vous avalez un légume, vous devez avoir en tête qu’ils ont peut-être été cueillis par un enfant. » Ces propos n’ont pas été tenus par la directrice, furieuse, d’une ONG humanitaire, mais par la comédienne Eva Longoria, qui depuis des années mène un combat contre le travail des enfants dans l’agriculture aux Etats-Unis. [juil. 2012]

Suède : premier appel à la prière
img-suede

12h56, un vendredi de début de printemps. Alors que les premiers fidèles sont déjà rassemblés à l’intérieur de la mosquée, les autres, nombreux, se pressent à l’extérieur en entendant les premières notes de l’appel à la prière du muezzin. Nous sommes à Fittja, une banlieue du sud de Stockholm et cet adhan est le tout premier qui s’élève dans le ciel suédois. [avril 2013]

Une école pour Vikram
img_vikram

En Inde, des millions d’enfants doivent travailler. Vikram, 11 ans, a la chance de bénéficier d’un loi qui oblige les écoles privées à accueillir 25% d’élèves pauvres. [nov. 2011]

Mariages sans confessions
img_reportages21

« A civil marriage, not a civil war ». Au Liban, quand il s’agit de se passer la bague au doigt, cela peut vite prendre des proportions… politiques. Et pour cause, dans ce petit pays de presque 4 millions d’habitants, vivent 18 communautés de religions différentes qui se partagent le pouvoir en fonction de leur importance démographique. [mai 2011]

Nuit blanche au Levant
img_reportages18

Beyrouth n’est pas celle que l’on croit. Elle n’est pas seulement cette ville balafrée par des années de guerre civile ou de bombardements. Elle ne se résume pas à ses quartiers populaires au sud de la ville, tenus par les milices chiites. Beyrouth se révèle aussi la nuit. [oct. 2010]

L’Inde, terre promise des israéliens
img_reportages16

Chaque année, après un dur et long service militaire, ils sont 30 000 à 40 000 jeunes Israéliens à prendre la tangente. Leur destination principale: l’Inde. Leur programme ? Drogues, calme et volupté. [dec. 2010]

Love Commandos
img_reportages14

En Inde, celles et ceux qui s’aiment au delà de leur caste ou de leur religion risquent d’être assassinés par leur famille. Des crimes d’honneur qui se comptent par milliers tous les ans. Heureusement, les jeunes couples peuvent compter sur l’aide des très secrets Love Commandos. [nov.-dec. 2010]

Liberia : la vie des réfugiés Ivoiriens
img_reportages13

Le 24 février 2011, Laurentine, Ivoirienne de 47 ans, a fui les violences des combats entre les forces pro-Ouattara et celles fidèles à Laurent Gbagbo, à Bin-Houye, son village de Côte d’Ivoire, proche de la frontière avec le Liberia. Elle a trouvé refuge avec son mari Liberien et trois de ses enfants à Buutuo, une bourgade à 5 km d’autre côté de la frontière. [avril 2011]

Nuit de garde
img_reportages11

Nuit de garde à la maternité de l’hôpital Haifa du camp palestinien de Burj El Barajneh, au sud de Beyrouth. [oct. 2010]

Catch-moi si tu peux : ta mère sur le ring
img_reportages12

Il n’y a pas que les petits garçons qui rêvent d’achever leurs adversaires d’un saut de l’ange de la troisième corde du ring. Il y aussi quelques filles, des grandes, parfois amoureuses, des fières, des musclées, des dures à cuire, qui prennent souvent un malin plaisir à jouer les méchantes. [avril 2010]

Isicathamiya, le blues zoulou
img_reportages9

Ils piétinent doucement et chantent a capella. Dans les townships et les hostels habités par les travailleurs noirs sud africains, le temps s’est arrêté pour ces chœurs d’hommes. Gants blancs immaculés, chaussures lustrées, costumes trois-pièces, boutons de manchettes rutilants. Tirés à quatre épingles. Ils se tiennent debout en cercle autour de leur «lida», leur chef. [avril 2009]

Ni serbes ni albanais, la lutte des gorani
img_reportages10

« Voici le bout du monde », plaisante Nazim, désignant de la main la vallée perdue et la route de montagne qui s’arrête net devant lui. Le jeune homme de 24 ans est Gorani, l’une des minorités du Kosovo vivant au Sud du pays dans les villages perdus du mont Sar. [mai 2009]

Les réfugiés de Central Church
img_reportages8

En plein cœur de Johannesburg, une église fait office de camp de réfugiés pour les milliers de migrants zimbabwéens qui fuient la misère et les répressions politiques à l’œuvre dans leur pays. Totalement délaissés par les autorités sud-africaines qui nient le problème, la Central Church est devenu leur seul refuge. [avril 2009]

eXTReMe Tracker