j’aurais voulu te dire qu’on n’avait rien du tout, qu’on croyait plus que rien c’est toujours mieux qu’un tiens, alors oui tu l’auras, ma r?ddition, compte jusqu’? trois, je dispara?trai je le promets, si tu l’exiges, si tu m’affliges ta volont?, tu m’avais pourtant appris le d?sir et incult? foi en toi, je n’y crois plus, tu n’y penses pas, je voulais te pardonner, vraiment je le voulais, je n’ai pas pu, jauge mon ?chec et qu’on n’en parle plus puisque d?j? on ne se parle pas, j’aurais voulu te demander pardon, vraiment j’aurais voulu, je ne peux pas, juge ta deception et qu’on n’y pense plus puisque de toute fa?on on ne se pansera pas.

- victor gaspard, vous ?tes un photographe de pointe ; parlez nous de votre travail.
- et bien, en deux mots, mon propos est d’immortaliser l’instant dans la dur?e en contextant constamment mes approches dans leur structure de base, bref, en mettant le plus de signifiant possible dans le signifi?.
- ? l’aide d’un appareil ?
- mmouiiiiiiiiii…enfin ?a c’est accessoire…
- bon mais pratiquement vous faites quoi ?
- je fais faire dix tirages, je les num?rote, je les signe et je d?truis les n?gatifs. ensuite j’expose et je vends. cher.
- n’est-ce pas un peu paradoxal dans la mesure o? la photo est justement une technique de reproduction illimit?e ?
- AAAARRRGH ! retirez imm?diatement ce mot obsc?ne !!
- je disais, n’est-ce pas un peu paradoxal dans la mesure o? la photo est justement un ART de reproduction ?
- c’est ?a ! alors il faudrait que mes beaux fantasmes se vendent par liasses comme si j’?tais un photographe du commun ! je ne vois pas pourquoi n’importe quel ringard de banlieue pourrait s’offrir mes visions cr?atrices pour des haricots alors qu’il y a des gens qui ont du pognon ? foutre dans l’art.
- vous venez en effet d’acqu?rir un manoir en dordogne et une rolls de 1935 caross?e en v?lo…
- oui mmmmh, l’essentiel de me d?marche est de montrer que l’art n’est plus un art de classe mais que chaque individu peut et doit s’exprimer.
- je ne vois pas le rapport.
- moi non plus, mais celle l? il faut toujours la placer. bon c’est pas que je m’ennuie mais j’ai quelques n?gatifs ? br?ler d’urgence.
- merci victor gaspard.

claire bret?cher – les frustr?s. (evidemment, j’allais quand m?me pas inventer un truc aussi bon, ceci dit j’aurais bien aim?)

elle m’a dit que j’avais l’air triste. ? peine elle m’avait vue pour la premi?re fois, quand j’ai ouvert la porte, elle s’est dit que j’avais l’air triste, le regard triste. elle me l’a dit le lendemain. elle avait d?j? pas mal entendu parler de moi, elle avait vu des photos de moi quand j’?tais gosse.
elle m’a dit qu’? 24 ans, c’?tait dommage d’?tre aussi triste.
elle m’a dit que peut-?tre j’avais besoin de pardonner.
elle m’a dit que peut-?tre il faudrait que je l?che prise.
elle m’a dit que peut-?tre je devrais m’autoriser ? r?ussir.
c’est un peu bizarre, je crois que je me sens mieux depuis que je l’ai vue.

*ma frangine regardant tigan :
- elle est vachement belle ta chatte !
moi :
- huh…tigan, dis merci…
- non mais c’est vrai, elle a le poil ras et court comme toi.
- mais bien s?r…

*moi en arrivant chez mes parents et voulant installer tigan :
- dites les gar?ons, vous me dites o? elle est la liti?re ?
- t’sais -ju, tu peux te servir des toilettes…
- arf.

*mes fr?res d?s mon arriv?e ? la gare :
- bon, on t’a fait un emploi du temps : 6h, r?veil, 6h30, p’tit dej, jusqu’? midi, on regarde des films et on ?coute de la musique, 12h, pause d?j, caf?, apr?m, on fait un tour en ville et ? la fnac, 6h, th? + ?pisodes des simpsons, 7h diner, 7h30, film, 9h30, dodo…

…bon ben 18h18, l’est l’heure des simpsons…

?a fait des jours et des jours et m?me des semaines que j’ai pas d’inspiration pour ?crire des trucs un peu inspir?s voire expir?s, et puis je me disais, les vacances, tout ?a, plus d’images ? livrer, plus de photoshop ? ouvrir first thing in the morning, tout ?a depuis hier aprem, je pensais que j’allais avoir la s?r?nit? d’?crire un truc super ?difiant sur genre comment ?a va ?tre bien de partir, comment il me tarde d’aller dans le pays basque, et puis l?, tigan a encore gliss? sa boulette de papier f?tiche sous le fridge et j’ai perdu le fil de mes pens?es.

?a fait des jours et des jours et m?me des semaines que je sais pas trop comment je me sens, crev?e, je dis souvent, c’est plus facile de dire crev?e que compl?tement d?phas?e, l’impression de m?me pas tout r?aliser, comme si je prenais tout ce qui m’arrive, tout ce que je fais, et que je le mettais de c?t? un peu, en me disant que je comprendrai plus tard. il y a des trucs cons comme le fait de pas avoir de sous au moment de no?l, des trucs chouettes comme des bonnes soir?es avec des amis, des trucs biens comme avoir des id?es pour janvier, des trucs cools comme tigan, des trucs passionnants comme mon job, des trucs flippants comme mon job, des trucs attristants si je me retourne un peu pour voir en arri?re tout ce que j’ai laiss? en route, comme si j’avais ?chang? ce qui me pesait contre ce dont j’ai besoin, il reste toujours un peu du poids que j’avais que j’?quilibre diff?remment, je jongle un peu, j’aimerai bien ne pas avoir de petits pincements de remords, me dire que j’ai fait ce qu’il fallait faire, il y a des moments o? ?a poursuit un peu, que m?me s’il n’y aura pas de retour en arri?re, des fois ce qui est perdu veut se faire retrouver, malgr? les risques ?vidents, malgr? le fait de savoir d’exp?rience qu’? force de jouer avec le feu, on finit par se cramer s?v?re.

je ne sais plus pourquoi j’?cris ?a, ni d’o? je suis partie, je crois que je vais mettre pinback ? fond et faire le m?nage, je crois que je vais me vider la t?te pendant quinze jours, jusqu’? ce que je ne me rappelle plus tr?s bien comment c’est paris, peut-?tre qu’en rentrant tout se sera mis en place, je me sens bien mais ? l’ext?rieur de moi-m?me, j’aimerais bien retrouver les codes d’acc?s pour y rentrer, d’autres les ont d?j? cherch?s en vain, mais quinze jours c’est tout ce dont j’ai besoin…

bonnes vacances ? vous aussi les gens…

soundtrack : the electric soft parade – lose yr frown